People are holding a plant in their joined hands

Les produits écoresponsables coûtent plus cher: mythe ou réalité?

Le concept de durabilité est aujourd’hui dans toutes les bouches. Les consommateurs sont de plus en plus attentifs à la dimension écologique dans leurs choix de consommation – et sont prêts à payer davantage pour des produits écoresponsables. Mais un produit écologique doit-il vraiment toujours coûter plus cher? Ou existe-t-il aussi des alternatives «vertes» peu coûteuses? Nous avons mené l’enquête pour démêler le vrai du faux.

Lyreco propose déjà à ses clients une large gamme de produits écoresponsables, avec plus de 2000 références. Ces articles portent le label «arbre vert», lequel regroupe sous une même appellation des produits portant différents labels écologiques – et donne ainsi aux clients une orientation claire et rapide pour les aider à s’équiper de manière écoresponsable.

Les produits écoresponsables ont leur prix

La nouvelle étude du cabinet de conseil en stratégie Kearney l’a clairement montré dans son rapport intitulé «Why today’s pricing is sabotaging sustainability» (En quoi la politique de prix actuelle compromet le développement durable). Les produits écologiques sont généralement plus chers que leurs homologues conventionnels: en moyenne de 70 à 85%. Selon Pierre Strub, fondateur et propriétaire de «nachhaltig wirkt», l’idée que des produits plus écoresponsables doivent coûter plus cher que les produits conventionnels est une croyance erronée. Il estime qu’une telle majoration des prix n’est légitime que si de bonnes conditions de travail sont garanties ou qu’une valeur ajoutée écologique (c’est-à-dire une réduction effective de la pollution environnementale) est dégagée par rapport aux normes légales applicables. «Le simple respect des normes légales ne justifie pas une majoration des prix», estime Pierre Strub. Alors pourquoi cet écart de prix souvent considérable? «Le recours à une production propre avec des conditions de travail équitables dans les pays de production à faible coût permet également d’obtenir un prix bas», poursuit M. Strub. Les prix plus élevés ne sont donc pas imputables à une production plus coûteuse, mais souvent aux coûts des marques et aux intermédiaires. Les commerçants de détail se défendent contre de telles accusations. Mais qu’en est-il des produits utilisés au quotidien dans les bureaux? Nous avons passé à la loupe trois produits.

Il est tout à fait possible de fabriquer un produit bon marché avec des salaires équitables et un impact environnemental moindre sans pour autant augmenter le prix du produit final.

Pierre Strub
Représentant du réseau amfori Suisse, fondateur et propriétaire de "nachhaltig wirkt"

Dans quelle mesure le prix plus élevé des produits écologiques est-il justifié?

Soucieuses d’œuvrer en faveur d’une économie circulaire, de nombreuses entreprises s’efforcent de donner une deuxième ou une troisième vie à leurs produits. Le PET est recyclé et réutilisé. En moyenne, une bouteille en PET est composée à 35% de polyéthylène téréphtalate (PET) recyclé, c’est-à-dire du plastique que les consommateurs ont collecté et réintroduit dans le circuit de recyclage. Si on compare maintenant deux eaux minérales gazeuses des Alpes suisses, on constate que la version verte de Valser coûte environ 25% de plus qu’un produit conventionnel équivalent d’un autre fabricant. Qu’est-ce qui justifie ce prix plus élevé? Le fait que Valser aille encore plus loin dans sa démarche écologique: les nouvelles bouteilles en rPET sont fabriquées à 100% à partir de matériaux recyclés et bouclent ainsi complètement le cycle de recyclage du PET. Les avantages sont indéniables: un recyclage à 100%, des bénéfices environnementaux plus importants, moins de matières premières utilisées – et donc moins d’émissions de CO2. L’idée que les consommateurs sont prêts à payer plus cher pour de nouvelles normes d’innovation est confirmée par les résultats de diverses enquêtes. Selon Strub, la valeur ajoutée écologique reste toutefois insuffisante, sauf dans le cas de l’alimentation biologique.

Valser climatiquement neutre

Achetez maintenant

 

«Vert» et bon marché

Le papier toilette est un parfait exemple que les produits écoresponsables ne doivent pas forcément coûter cher. Si l’on compare du papier triple épaisseur avec d’autres articles équivalents en nombre de feuilles par rouleau, on trouve des produits écologiques au même prix. Au lieu de cellulose de haute qualité, l’entreprise italienne Lucart Professional utilise un Fiberpack® composé de fibres de cellulose recyclées qui proviennent d’emballages Tetra Pak. Voilà un exemple de production écoresponsable rendu possible grâce à une solution intelligente et à moindre coût. En effet, cette variante «verte» permet d’économiser 15% par rapport à la version conventionnelle.

Lucart Toilettenpapier Eco Natural bei Lyreco.ch

Découvrez maintenant

 

 

Un prix identique malgré une valeur ajoutée écologique

L’exemple suivant montre également que les produits verts peuvent rivaliser au niveau des prix avec leurs concurrents conventionnels. Ce type de produits permet en outre de soutenir des labels engagés qui produisent de manière équitable et en préservant les ressources. La société finlandaise UPM Communication Papers prouve que de nombreuses entreprises s’efforcent de proposer des alternatives écologiques aux produits conventionnels. Avec son produit «New Future Multi Neutral», elle a mis au point un papier qui est fabriqué selon les normes les plus strictes en matière de responsabilité sociale, sanitaire et économique tout au long du cycle de vie du produit.

New Future Multi Neutral Papier bei Lyreco

A découvrir à partir de janvier 2021 sur www.lyreco.ch

Giuanna Buining, Junior Product Manager Reinigung und Hygiene Lyreco Switzerland AG

La crise du coronavirus nous a poussés à remettre en question notre mode de consommation. Les entreprises investissent de plus en plus dans la recherche pour développer des produits écologiques.

 

Giuanna Buining
Junior Product Manager Nettoyage et hygiène, Lyreco

Un choix responsable

Les arguments en faveur des produits issus d’une production respectueuse de l’environnement sont indéniables. Les produits écoresponsables ont une valeur écologique, sociale et financière supérieure à la moyenne. Même pendant la crise du coronavirus, l’offre et la demande ont évolué dans ce domaine: certaines matières premières sont subitement devenues rares, voire indisponibles. «Une telle situation nous a poussés à remettre en question notre mode de consommation. Les entreprises investissent de plus en plus dans la recherche pour développer des produits écologiques», explique Giuanna Buining, cheffe de produit junior chez Lyreco. Mais le point de vue des entreprises n’est pas le seul à avoir changé. Les consommateurs sont également plus sensibles aux questions environnementales. Il ne s’agit plus d’un simple phénomène de mode; chacun est aujourd’hui conscient que nos actions quotidiennes ont un impact sur notre environnement. Lyreco soutient ses clients dans cette démarche plus responsable.