Lyreco Cargo Bike Delivery

Les atouts du nouveau vélo-cargo

Depuis juin, Lyreco utilise son premier vélo-cargo. Son ambassadeur Yehoshua Miserez teste ce moyen de transport écologique de dernière génération. Il est convaincu par sa meilleure mobilité et son plus grand espace de chargement. Mais ce sont surtout les clients qui lui donnent le sourire.

Tandis que de nombreuses personnes sont encore dans les starting-blocks à la maison, Yehoshua Miserez se met en route pour sa première tournée dès 7 heures du matin. Les routes de Bâle sont son poste de travail peu importe la météo, et cela ne le dérange pas. Bien au contraire: «Je profite du soleil et suis content même quand il pleut. Au lieu de déclencher les essuie-glaces dans ma voiture, je sens le vent qui siffle à mes oreilles. Et quand des flocons de neige tombent du ciel, cela rend mon trajet encore plus spécial.»

 

Conducteur de cargo grâce à un déménagement

Il y a quatre ans, Yehoshua a troqué sa chaise de bureau pour une selle de vélo. Depuis, il sillonne les rues de Bâle quatre jours par semaine à une vitesse maximale de 25 km/heure. Son changement de métier est dû à un déménagement. «J’ai déménagé de Berne à Bâle pour des raisons personnelles. Ce changement de décor est arrivé à point nommé et l’offre d’emploi de coursier en rickshaw de l’entreprise Rikscha Taxi, un sous-traitant de Lyreco, m’a fasciné.» Savourant la nouvelle liberté que lui offre son travail à ciel ouvert, cet ancien collaborateur des services sociaux de Berne a aussi appris à apprécier le contact avec la clientèle. Ses clientes et clients le font sourire régulièrement, par exemple lorsqu’un client lui a parlé de son beau dialecte bernois ou qu’un autre lui a dit qu’il était son ambassadeur préféré.

Yehoshua Miserez im Gespräch

Si je savoure la nouvelle liberté que m’offre mon travail à ciel ouvert, j’ai surtout appris à apprécier le contact avec la clientèle.

Yehoshua Miserez
Lyreco Ambassadeur
Lyreco Botschafter Yehoshua Miserez

Rejoindre sa destination avec la tête et les jambes

Auparavant, Lyreco sous-traitait entièrement les livraisons par rickshaws électriques. Depuis juin de cette année, elle dispose de son propre vélo-cargo. Yehoshua est lui aussi employé directement par Lyreco depuis juin 2021. C’est pour lui un avantage, car la communication est plus facile et l’ambiance plus familiale. Il est désormais le premier coursier à vélo électrique à tester le nouveau véhicule. Grâce à la meilleure capacité de charge du vélo-cargo, ce sympathique coursier n’a plus que trois tournées par jour au lieu de cinq. Cela lui laisse davantage de temps chez les clients. Les préparatifs commencent tôt le matin, lorsqu’il répartit les colis sur les tournées dans la gare des vélos cargo avec ses deux collègues. Au début avec l’aide d’un GPS, et désormais faisant confiance à sa mémoire bien entraînée, ce cuisinier de profession se faufile jusqu’à 16 heures dans la ville de Bâle. Les défis qu’il doit surmonter font partie de son travail quotidien: «Certaines distances et certaines rues très raides sont vraiment pénibles. Parfois, on est complètement épuisé. Les chantiers et les automobilistes impatients nous compliquent également la vie quand on se déplace en vélo-cargo.» L’autre avantage de parcourir 40 kilomètres chaque jour, c’est que Yehoshua est en meilleure condition physique et ne culpabilise plus lorsqu’il mange mal: «Quand j’ai commencé, je pesais 90 kilos. Aujourd’hui, je fais 75 kilos et je peux manger ce que je veux sans avoir mauvaise conscience.»

Yehoshua Miserez im Gespräch

Je suis très content de la surface de chargement supplémentaire et du soutien apporté, cela fait vraiment la différence.

Yehoshua Miserez
Lyreco Ambassadeur

La nécessité est mère de l’invention

Faute de pouvoir se faire livrer de nouveaux rickshaws électriques, Lyreco s’est mise en quête d’une nouvelle solution. Urban Mobility est un fabricant allemand proposant déjà un produit qui a fait ses preuves sur les routes. Il s’est soumis au processus d’homologation en Suisse avec Lyreco. Et aujourd’hui, c’est le premier vélo-cargo ayant cette capacité de transport à être utilisé. Les avantages de la nouvelle génération sur le plan technique par rapport au rickshaw électrique sont notamment la propulsion arrière développée, qui se fait par générateur électrique et offre un meilleur soutien au conducteur. La fourche avant et le système de freinage ont été empruntés aux motos, avec la stabilité qui les caractérise. S’y ajoute la puissance de la batterie, améliorée à de nombreuses reprises. Son autonomie est de 80 kilomètres. Elle peut donc être rechargée la nuit. «Je suis très content de la surface de chargement supplémentaire et du soutien apporté, cela fait vraiment la différence», précise Yehoshua avec enthousiasme. La technologie pendulaire fait que les sensations de conduite ne sont plus les mêmes, notamment dans les virages. «Avec le vélo-cargo, on peut vraiment se coucher carrément dans les virages. Au début, j’ai dû m’y habituer; c’est plus facile à présent», ajoute Yehoshua.

 

 

Une phase de test en cours

L’avenir nous dira si les vélos-cargos s’imposeront aussi à Zurich et à Berne. Le jugement de Yehoshua en tant que conducteur d’essai sera déterminant. Cinq autres vélos sont commandés et doivent être livrés fin septembre. «Cela m’intéresse en tout cas d’apprendre comment le vélo-cargo est accueilli à Zurich et à Berne. C’est à Bâle que les rues sont les plus pentues», conclut Yehoshua avant d’enfourcher dans un sourire son nouveau véhicule pour entamer sa prochaine tournée.

Yehoshua Miserez on Tour

Le nouveau vélo-cargo

Le poids total du véhicule est de 450 kilos, sa charge utile de 150 kilos et le volume de son conteneur 2 mètres cubes. La capacité de livraison est essentielle pour Lyreco puisque les emballages vides sont repris à chaque livraison. La puissance de la batterie permet d’effectuer 80 kilomètres par jour. La vitesse maximale est de 25 km/h avec assistance au pédalage. L’utilisation du vélo-cargo contribue à l’excellent bilan écologique de Lyreco.