Lyreco Mitarbeitende beim Co-working

L’épanouissement, gage de productivité

En ce qui concerne le travail, nous avons tous nos petites préférences. Alors que les uns sont plus productifs au petit matin, les autres n’atteignent leur pic de forme qu’en fin d’après-midi. Il y a toutefois une règle qui est valable pour tous: les personnes plus épanouies dans leur travail sont plus performantes. Mais quels sont les facteurs à prendre en compte pour que les personnes s’investissent pleinement et à long terme dans leur travail?

Le terme de «poste de travail de l’avenir» figure depuis longtemps dans le vocabulaire des entreprises. Ainsi, des tendances claires se dessinent depuis déjà un certain temps quant à l’évolution du monde du travail dans les années à venir. Dans leur volonté d’accroître la productivité de leurs employés, les entreprises se tournent de plus en plus vers les modèles d’horaires de travail flexibles et les postes de travail mobiles. La pandémie a permis à ce titre de démontrer clairement, à travers la question du télétravail, à quel point le changement peut être rapide. En effet, le télétravail, que de nombreuses entreprises pensaient difficilement réalisable avant la crise du coronavirus, fait désormais partie du quotidien de nombreuses personnes. En ce qui concerne notre productivité, la question n’est donc pas tant de savoir nous travaillerons à l’avenir – au bureau, en télétravail, dans des lieux tiers ou dans des espaces de co-working – mais plutôt de comprendre ce qui nous incite à donner le meilleur de nous-mêmes, et ce, même si personne n’est là pour nous surveiller.

 

La considération mutuelle est une source de motivation

Des études montrent que les performances des employés sont étroitement liées à la considération que leur portent leurs supérieurs – et, en règle générale, à la philosophie de l’entreprise. Dans un environnement où la confiance et le respect sont hautement valorisés, les gens sont plus loyaux et plus enclins à s’investir. Ils participent de leur propre chef et sont même disposés en cas d’urgence à faire plus que ce que leur contrat exige d’eux. L’ambiance et la cohésion au sein des équipes, ainsi que le sens du travail à accomplir, sont d’autres facteurs qui exercent un effet positif sur la productivité. L’épanouissement est donc non seulement l’un des principaux indicateurs clés de la motivation des employés, mais aussi de l’efficacité d’une entreprise.

 

Focalisation sur le bien-être individuel

Toute entreprise devrait avoir pour objectif de déployer ses employés de manière à permettre une expression optimale de leurs points forts respectifs. Cependant, il est également important que chaque individu ait conscience de ses préférences et de ses faiblesses. Aimons-nous être mobiles ou avons-nous besoin d’un lieu de travail fixe? Quelle importance accordons-nous à des horaires de travail réguliers? Avons-nous besoin de routine et si oui, dans quelle mesure? Aimons-nous faire face à des personnes ou préférons-nous agir en arrière-plan? Quelle quantité de travail pouvons-nous assumer pour rester productifs, et à quel niveau des limites sont-elles nécessaires? Un certain glissement est actuellement perceptible, notamment en ce qui concerne le vieux modèle familier de l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Et pour cause, la problématique qui se pose est la suivante: comment fixer des limites claires et saines dans un monde toujours plus numérisé et qui nous rend disponibles partout et à tout moment?

L’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, un modèle à bout de souffle?

Barbara Josef se consacre à cette question depuis de nombreuses années. Avec son équipe, la cofondatrice de 5–9 AG explore des modèles de travail alternatifs: aux antipodes du modèle classique du «neuf à cinq», et vers davantage de flexibilité et d’agilité dans les entreprises (www.5to9.ch). L’objectif: stimuler la motivation et les performances des personnes. «Les meilleures idées, les contacts les plus stimulants et les projets les plus fous ne voient pas le jour pendant les heures de bureau», affirme Barbara Josef avec conviction. Dans ce contexte marqué par l’émergence de nouveaux environnements de travail et d’une culture de disponibilité permanente, elle distingue actuellement deux types d’employés, sur la base de la théorie de la gestion des frontières (Boundary Management Theory) de la sociologue Christena E. Nippert-Eng: les séparateurs et les intégrateurs. Alors que le premier groupe fait encore une nette distinction entre le travail et les loisirs, les différentes sphères de vie des intégrateurs fusionnent de plus en plus. Ces derniers mêlent activités privées et professionnelles tout au long de la journée. Par exemple, ils rédigent leurs premiers courriels à la maison autour d’un café à 6 heures du matin, puis prennent leur petit-déjeuner en famille, font du sport et, un peu plus tard, se rendent au bureau. Ils peuvent ainsi éviter les embouteillages ou les compartiments de train bondés. Ces mêmes personnes peuvent ensuite rentrer chez elles après leur dernière réunion, à 16 heures, avant le pic de déplacements de retour du soir, puis aller jouer au foot avec leurs enfants et se consacrer de nouveau à des tâches professionnelles après 21 heures, une fois que les enfants sont couchés.

Martin Schlittler, Regionalverkaufsleiter PSA

Selon une enquête interne, environ 65 % des employés de Lyreco apprécient les avantages de l'intégration. Pour eux, travailler de manière plus productive est la priorité absolue.

«J’apprécie les environnements de travail flexibles et diversifiés, que ce soit à la maison, à Dietikon, dans nos bureaux extérieurs comme à Rothrist ou même pour quelques heures dans un café qui m’inspire. Je profite de mes trajets en voiture pour aller au travail et en revenir pour passer des appels professionnels afin d’être le plus efficace possible.»

Martin Schlittler

Directeur régional des ventes d’équipements de protection individuelle

Porträt Astrid Wöhler (Foto: Selina Meier)

Je travaille de chez moi. Comme mon mari est aussi en télétravail, je m’installe souvent sur la table de la cuisine. Cela me va très bien. Le matin, après ma séance de méditation, je démarre généralement mon ordinateur portable vers 6 heures. Cela me permet de traiter les premiers e-mails. A 7 heures, étant mère de deux enfants, je peux me consacrer à mon travail de maman. A partir de 8 heures, je suis à nouveau disponible pour Lyreco et je reprends le travail sereinement.

Astrid Wöhler

QSS Coordinator

Les séparateurs, quant à eux, tentent de scinder le travail et les loisirs sur le plan spatial et temporel. Ces derniers mois, ils ont eu toutes les peines du monde à supporter cette promiscuité des deux univers imposée par l’obligation du télétravail, du moins en termes d’espace. La répartition entre séparateurs et intégrateurs montre clairement une chose: le modèle conventionnel d’équilibre entre vie professionnelle et vie privée n’est qu’une possibilité parmi d’autres.

Barbara Josef, Co-Founderin von 5-9 im Gespräch an der Bar

Nous sommes probablement en train de vivre le bouleversement le plus profond de toute notre carrière professionnelle. Ce serait une occasion gâchée de ne pas mettre à profit ce dynamisme pour nous demander en substance comment nous pourrions mieux concevoir le travail et la collaboration.

Barbara Josef
Cofondatrice de 5-9 AG

La mobilité au service de la productivité

Afin de rendre le quotidien professionnel plus flexible et les employés plus performants, les entreprises sont de plus en plus enclines à envisager des modèles de travail alternatifs. Et le télétravail n’est qu’un début. Les entreprises sont en train de repenser fondamentalement les espaces de travail et leur manière de les aborder, délaissant les postes de travail fixes ou les open-spaces au profit d’espaces inspirants capables de satisfaire un large éventail de besoins. Il peut ainsi s’agir d’endroits calmes pour les travaux nécessitant une grande concentration comme de lieux de travail flexibles ou de salles de réunion innovantes propices aux échanges animés et créatifs au sein d’une équipe ou avec des clients. C’est aussi la raison pour laquelle les espaces de co-working ont le vent en poupe. En outre, la tendance du travail en déplacement depuis un ordinateur portable, que ce soit sur un banc dans un parc, dans une prairie au bord d’un lac, dans un café au coin de la rue ou dans une voiture sur une aire de repos, semble continuer à gagner en popularité.

Barbara Josef, Co-Founderin von 5-9 im Gespräch an der Bar

Même si nous avons déjà travaillé de façon beaucoup plus numérique ces derniers mois, nous n’avons pas encore vécu l’avènement du «New Work», mais l’éclatement de l’«Old World». Sur la base de ces expériences, nous pouvons et devons maintenant façonner consciemment l’avenir ensemble.

Barbara Josef
Cofondatrice de 5-9 AG

Bureau ou télétravail: qui va remporter la course?

Des enquêtes récentes menées auprès d’employés montrent qu’il y a un fort désir de retourner au bureau. Bien que les avantages offerts par le télétravail soient généralement appréciés, l’échange personnel au sein des équipes ou avec les clients est toujours considéré comme une facette du travail extrêmement précieuse et indispensable. Les entreprises qui accordaient déjà par le passé une attention particulière à de bonnes prestations de restauration, à des avantages sociaux attrayants ou à la mise à disposition de coins café agréables continueront d’être des employeurs convoités à l’avenir. Allianz en est bien consciente. Pour la restauration de ses employés et de ses clients, la compagnie d’assurance utilise le Coffee Operating Service individuel de Lyreco. Nous nous ferons un plaisir de trouver avec vous le concept de restauration le mieux adapté à votre entreprise. Appelez-nous pour un entretien sans engagement ou remplissez le formulaire de contact ci-dessous. Nous nous réjouissons de recevoir votre demande.