LYRECO EXPANSION

Quand le terrain sous nos pieds se dérobe

Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles une réintégration peut soudainement devenir un sujet discuté. Lorsque l’équilibre entre le travail, la famille et le temps libre n’est plus donné, un état de stress permanent peut apparaître. La psyché et le corps en souffrent. Reprendre le contrôle de la vie est loin d’être facile. Ce chemin requiert beaucoup de courage, d’énergie et une portion d’endurance. Barbara Lorenzo connaît bien cette situation. Lors d’une interview, elle raconte comment elle a retrouvé son estime personnelle et la confiance en les propres possibilités.

Barbara, comment as-tu remarqué que tu allais bientôt rencontrer tes limites?

La descente a commencé lentement. Bien que je me sois rendue compte qu’un confinement me pesait toujours plus, je me sentais à l’aise avec mon travail. A l’époque, je travaillais dans un magasin spécialisé dans un centre commercial. Conseiller mes clients me faisait beaucoup de plaisir. De plus, les connaissances techniques de base me fascinaient. Suite à une formation de 4 ans comme opticienne je suis restée fidèle à ce domaine pendant un bon moment. Mais au fil des années, le contact avec la clientèle s’intensifiait de plus en plus et moi, j’étais constamment sur le front de la vente. Comme le travail ne cédait pas et que les clients attendaient afin de pouvoir être servis, au début, les pauses sautaient de temps en temps. Même à midi, la pause devenait toujours plus courte. Parfois, j’y renonçais complètement et je ne faisais que boire vite quelque chose. A la place de profiter des vacances bien méritées je restais sur place pour pouvoir me dédier au travail incessant. Des soucis physiques ont donc commencé à me tourmenter et je me sentais à bout de forces. Je n’arrivais plus à déconnecter et le lendemain je me réveillais les piles complètement vides. A ce point, j’ai compris que je n’aurais plus pu continuer comme ça.

Comment ces symptômes sont-ils survenus?

Les créneaux de travail d’un centre commercial se distinguent fortement de ceux relatifs à d’autres magasins spécialisés. On perd complètement le contrôle sur le temps puisqu’on ne voit pas la lumière du jour. Encore, le manque de temps pendant les pauses fait le reste. C’est pourquoi j’oubliais toujours plus souvent de manger. Des repas complets commençaient à sauter. Mon poids s’était réduit drastiquement en peu de temps. A côté de l’énorme perte de poids, j’ai même découvert que je souffrais depuis des années d’un manque de vitamine B. Le problème résidait dans le fait que mon corps relève d’une dysfonction d’absorption, ce qui mène à ce qu’il soit incapable de retenir les vitamines ingérées par la nourriture aussi bien que par le biais de compléments alimentaires. Je souffrais de troubles de la mémoire, de fatigue et d’une énorme faiblesse physique. Aujourd’hui, je reçois tous les six mois une injection afin de compenser le manque.

Lyreco ermöglicht den Mitarbeitenden eine gute Work-Life-Balance

Est-ce qu’au début tu soupçonnais être victime d’un burnout?

Non. Mais j’avoue que je ne me suis jamais penchée sur la matière. Mais je remarquais que j’étais à court de repos et de détente. Même une simple promenade avec mon chien à l’air frais ne m’aidait pas à me détendre. Les longues conversations avec mon médecin traitant m’ont donc confirmé que j’avais effectivement un burnout.

 

Comment as-tu réussi à retrouver la bonne voie vers une vie quotidienne régulière?

J’ai fait un séjour hospitalier. La cohabitation avec des gens ayant mais mêmes affections m’a beaucoup aidé. J’ai appris des techniques de détente pour que je ne perde plus pied dans ma vie quotidienne. Toutes les stratégies que je me suis appropriées m’aident désormais à établir un bon équilibre entre le travail et le temps libre. Lorsqu’au niveau physique aussi bien que psychologique j’étais de nouveau capable de travailler, j’ai pu faire une sorte de bilan avec le soutient de l’aide sociale. Pour moi, c’était clair dès le début que je ne voulais plus travailler au même endroit qu’avant. Dans un cadre protégé, je fréquenté différents cours de formation pour rafraîchir les connaissances de l’allemand, écrire des lettres de motivation et en apprendre plus sur la communication ciblée. A la fin, j’ai même fait un cours de réintégration pour que je retrouve l’affiliation avec le monde professionnel.

 

As-tu fréquenté un cours de réintégration? Comment en es-tu venue?

Le bilan avait donné que je voulais apprendre quelque chose de nouveau. La comptabilité et le traitement de données m’intéressaient. Je voulais voir ce qu’il se cachait derrière le processus de la vente. Ma sœur travaille chez Lyreco depuis treize ans. Par conséquent, je connaissais l’employeur et j’ai fait demande pour un stage de six mois dans le but de me réintégrer. Pour ce faire, l’aide sociale m’a soutenue. Et après la fin de mon stage, Lyreco m’a proposé un poste à durée indéterminée que j’ai bien évidemment accepté tout de suite avec plaisir.

 

Qu’est-ce qui t’a persuadée chez Lyreco en tant qu’employeur?

Je me suis sentie accueillie comme une complète employée dans tous les sens depuis le début, ce qui me faisait sentir à l’aise. J’aime la façon de travailler et de communiquer et je me sens appréciée. Personne ne m’a jamais fait sentir exclue parce que le cours de réintégration était à temps déterminé. Les horaires de travail sont réglés tout comme les pauses café et les pauses déjeuner. La routine quotidienne est bien définie, ce qui me transmet de la sécurité.

Je m’accorde tous les jours 30 minutes de pause. Des trainings autogènes ou l’inspiration et l’expiration régulières peuvent faire des miracles.

Barbara Lorenzo
Customer Care Agent

A présent, qu’est-ce qui est différent à ton travail en comparaison avec celui que tu exerçais avant ton absence?

Aujourd’hui je travaille à 80 pour cent, c’est-à-dire que j’ai une journée extra toute pour moi. Les promenades avec mon chien dans la nature je les fais de manière beaucoup plus consciente. Je savoure la nature et la tranquillité et je peux ainsi vider la tête. Marcher m’aide aussi du point de vue physique: cette activité augmente les capacités motrices et renforce les muscles. A cause de l’énorme perte de poids, je n’ai plus pu faire du sport pendant longtemps. Ce n’est que maintenant qu’en atteignant à nouveau le poids idéal, un doux développement musculaire est possible. Mais la détente n’est pas uniquement un moment que je vis en me promenant avec mon chien. Il est aussi important que des moments de repos soient introduits tout au long de la journée de travail. Je m’accorde tous les jours 30 minutes de pause. Des trainings autogènes ou l’inspiration et l’expiration régulières peuvent faire des miracles. De plus, des activités créatives, comme par exemple le bricolage, m’aident à retrouver l’équilibre et le repos nécessaires pendant mes jours libres.

 

Qu’est-ce que tu penses de ton absence passée aujourd’hui?

C’était une période difficile. Mais elle était sans doute aussi instructive. Et sans mon burnout je ne serais pas là où j’en suis. J’ai constaté qu’une harmonie entre le travail et le temps libre n’est pas utopique. Le travail peut être dur mais cela est également possible sans stress. Lyreco permet à ses employés de vivre cette balance entre la vie privée et la vie professionnelle. Cela est très motivant et un aspect précieux pour moi. Je suis reconnaissante d’avoir eu la chance de pouvoir faire ce stage. Ce n’est pas que mon avis à propos des travaux de bureau qui a changé. Moi j’ai aussi j’ai beaucoup changé. C’est un autre type d’emploi, un autre monde, un monde auquel j’appartiens. Je ne veux plus devoir m’en passer.

J’ai constaté qu’une harmonie entre le travail et le temps libre n’est pas utopique. Le travail peut être dur mais cela est également possible sans stress.

Barbara Lorenzo
Customer Care Agent

A propos de la personne

Barbara Lorenzo travaille chez Lyreco depuis 2019. Grâce à un cours de réintégration, la femme de 30 ans a élargi ses horizons professionnels. En tant que personne responsable des données de base du client, aujourd’hui elle travaille derrière la scène. Ayant une formation d’opticienne, elle a passé 12 ans de sa vie sur le front de la vente et en contact constant avec les clients.

Barbara Lorenzo verrät im Interview mit Lyreco wie sie die Wiedereingliederung in die Arbeitswelt geschafft hat.